« Personne n’a oublié »

Stéphanie EXBRAYAT

Editions Terra NOVA – 338 pages

Quand Stéphanie EXBRAYAT m’a proposé l’envoi de son roman, j’ai accepté avec plaisir. L’occasion pour moi de me lancer dans la lecture d’un polar. Ne pas se « cantonner » à une seule et même littérature, varier les genres et les plaisirs, telle est ma devise.

« Personne n’a oublié » En 1962, Un petit village du Morvan, près de Lormes, La mort d’un petit garçon, Sam. Une mauvaise chute ? le combat de sa mère, Colette, Mère meurtrie, déchirée par la perte de son petit Sam.

Un double combat,celui de braver l’autorité, la brutalité de son époux et d’aller à l’encontre de son statut de femme en 1962 car « avant la loi du 13 juillet 1965 portant sur la réforme des régimes matrimoniaux, une femme n’avait pas le droit d’exercer une profession séparée, ni d’ouvrir un compte bancaire, sans le consentement de son époux. » Le saviez-vous ? et bien pas moi ! mais aussi celui d’une quête de vérité sur les réelles causes de la mort de Sam.

Commence alors un compte à rebours, Avec l’aide du docteur Verdier, qui l’a toujours épaulé, Et Madeleine, sa voisine et amie. une quête sans relâche, une volonté farouche de savoir .. Pourquoi François, son époux, lui ment-il ? Pourquoi ne sait-elle rien de son passé ? Pourquoi ce caractère si taciturne, si empreint de rancoeur ?

Colette devra affronter aussi ses vieux démons, Déterrer ses plus anciens secrets, Un amour avorté, L’obligation de se marier.

Les langues finiront-elles par se délier ? Sam a-t-il été assassiné ? Colette, à bout de souffle, arrivera-t-elle à gagner son combat de femme et de mère ?

« Personne n’a oublié » est un polar bien ficelé, au suspense garantit. L’alternance du récit à la troisième personne et du journal de bord tenu par colette est plaisante ne laisse pas indifférent et amplifie le drame psychologique vécu par le personnage principal. Seul petit bémol, je n’ai pas eu de dédicace snif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *